La métallurgie

Araire 1880
Araire 1880

Les Gaulois passent pour les meilleurs métallurgistes d'Europe. Ils  utilisent le fer  pour concevoir de nombreuses armes mais aussi des outils. Faux, faucilles, haches scies etc... sont munies de lames métalliques depuis longtemps. Mais les gros outils agricoles restent essentiellement à base de bois car le métal est cher.

Charrue
Charrue

Le Moyen-âge voit se développer la charrue à soc de fer. Celui-ci s'use relativement lentement et permet de retourner la terre. Cet outil remplace progressivement l'araire entièrement en bois qui se contentait d'ouvrir un sillon sans le refermer.

Jusqu'alors, le travail des métaux est réservé aux forgerons qui travaillent à la demande. Chaque outil est une pièce unique.

 

Le XIXe siècle bouleverse cette situation. Le développement des mines de fer et de la sidérurgie permet de produire, fer, acier et fonte en grandes quantités. Les prix baissent. L'outillage agricole voit le bois céder la place au métal.

Charrue Brabant Hercule  1930
Charrue Brabant Hercule 1930

 

Le matériel agricole commence à être produit en série, ce qui permet de diminuer son coût. De grandes marques font leur apparition et présentent leurs produits dans les publicités des revues agricoles. A Châteauroux, Hidien fabrique des locomobiles, à Vierzon Merlin produit des de batteuses tout comme Breloux à Nevers.

Extrait d’une publicité de la société  Brouhot et Cie  en 1898
Extrait d’une publicité de la société Brouhot et Cie en 1898